Programmes

D'après les textes de Marin Držić (1559) et Lodovico Dolce (1543)

Avez-vous déjà été terrifié par vos propres pensées, avez-vous déjà été si profondément blessé que le seul moyen de soulager votre colère et votre douleur ait été... la vengeance ? Si vous ne connaissez pas encore la reine troyenne Hécube, il est temps de faire sa connaissance.

L'histoire

L'histoire d'Hécube surgit de la mer et du vent. La guerre est terminée, Troie est détruite. Assis sur un no man's land brûlé, les guerriers grecs fatigués veulent rentrer chez eux. Mais le vent s'arrête. La mer stagnante est immobile, les bateaux ne peuvent pas naviguer. Les guerriers se tournent vers les dieux et leur demandent de l'aide… Pour pouvoir quitter cette immobilité, il faut sacrifier quelque chose de précieux. L'esprit du héros grec Achille se lève et demande le sacrifice du plus grand trésor, la vie de Polyxène, fille d'Hécube, et le vent gonflera les voiles grecques.

L'histoire d'Hécube se dessine à travers des insomnies et des rêves prophétiques. Dans un rêve, Hécube prédit la chute de Troie et la mort de Polyxène, sans savoir qu'une autre épreuve l'attend : son plus jeune fils, Polydore - que son père a confié, avec un trésor, à son ami Polymnestor pendant la guerre - mourra de la main de ce dernier. Trop avide de l'or que possède le jeune homme, Polymnestor jette le garçon à la mer.

A cet instant, Hécube, reine honorable, se transforme en monstre furieux qui trouve dans la vengeance la seule issue à sa fureur, allant d'un guerrier à l'autre en quête d'explications ou d'aide. Ulysse est fatigué, double et rusé, Agamemnon est un puissant macho prêt à conclure des pactes, Polymnestor est un menteur cynique et opportuniste. Avec l'aide d'Agamemnon, Hécube va attirer Polymnestor dans le camp des Troyennes qui lui crèveront les yeux et tueront ses enfants.

Enfin, l'histoire d'Hécube se dénoue à travers la lumière qui, peu à peu, éclaircit la nuit. Hécube traverse la catharsis de la vengeance, et Polymnestor, dans l'obscurité de sa cécité, commence à prédire et voir l'avenir.

Le projet de Dialogos

Dialogos s'inspire de deux sources de la Renaissance pour ce spectacle musical mis en scène. L'écrivain vénitien Lodovico Dolce (1508-1568) a traduit en italien la version latine d'Érasme (1506) de la tragédie grecque d'Hécube, écrite par Euripide au 5e siècle avant Jésus-Christ. L'élégante œuvre de Dolce a incité Marin Držić (1508-1567) de Dubrovnik, à traduire le texte vénitien en croate. L'œuvre de Držić fut jouée à Dubrovnik en 1559, après avoir été interdite à deux reprises par les autorités locales qui la jugeaient trop... turbulente. Dolce et Držić, deux frères adriatiques nés et morts les mêmes années, reposent aujourd'hui dans deux églises vénitiennes voisines, séparés par quelques étroits canaux de la mer Adriatique stagnante où ne souffle aucun vent. Leurs deux villes-républiques, Dubrovnik et la Sérénissime, se dressaient comme deux forteresses de part et d'autre de cette même Adriatique, à l'époque où ils écrivaient leurs Hécubes. Se sont-ils jamais rencontrés ?

La création de Dialogos croise la version de Dolce et celle de Držić : Grecs et Troyens chantent et s'affrontent en vieux dialectes italiens et croates dans ce drame où chanteurs solistes et instrumentistes sont entourés par les chantres traditionnels dalmates qui interviennent comme un chœur antique...

Le langage musical de notre Hécube naît dans la tradition orale du laboratoire-Dialogos, à travers des techniques d'improvisation inspirées des sources musicales de Dubrovnik et de Venise du 16e siècle, ainsi que de l'âpre chant traditionnel de la région de Dubrovnik, conservé jusqu'à nos jours.

Le résultat est une création musicale où la puissance intemporelle du mythe grec embrasse la finesse de la Renaissance vénitienne et la force rude de la Dalmatie au seuil de l'Empire Ottoman.

Au monde d'aujourd'hui, qui succombe si souvent à la tentation de simplifier, les bons d'un côté, les méchants de l'autre, l'histoire d'Hécube oppose la palette toute en nuances de l'âme humaine, énigmatique et profonde. Hécube, c'est l'histoire des bons qui peuvent être cruels et des méchants qui peuvent ressentir de la compassion, c'est l'histoire de l'obscurité qui se fait lumière, cécité qui devient vision…

Que le bon vent se lève et Hécube viendra vers vous.

Katarina Livljanić

Spectacle musical mis en scène et surtitré

Distribution :
Katarina Livljanić, Hécube
Francisco Mañalich, esprit de Polydore, Polyxène, Polymnestor
Ante Podrug, Ulysse
Milivoj Rilov, Agamemnon
Srećko Damjanović, serviteur

Choeur : Kantaduri
Joško Ćaleta, voix et direction
Srećko Damjanović, voix
Nikola Damjanović, voix
Ante Podrug, voix
Milivoj Rilov, voix

Instrumentistes :
Norbert Rodenkirchen, flûtes, dvojnice
Albrecht Maurer, vièle, lirica
Francisco Mañalich, viole

Direction musicale, scénario : Katarina Livljanić

Mise en scène, scénographie, costumes, surtitrage : Sanda Hržić

Reconstruction musicale : Katarina Livljanić, Francisco Mañalich, Joško Ćaleta

Reconstruction musicale instrumentale : Norbert Rodenkirchen, Albrecht Maurer

Lumière et technique : Srećko Damjanović