Actualité

angels nyNous sommes heureux de partager avec vous des extraits de presse, suite à nos deux concerts au White Light festival, organisé par le Lincoln Center for the Performing Arts à New York en octobre:

"une méditation fascinante sur la mort conçue par la chanteuse et spécialiste Katarina Livljanic… Dans une danse entre morts et vivants, la musique a dû être recomposée, en utilisant des manuscrits médiévaux et la tradition orale, et des instruments dont le rébec, le gusle et le dvojnice. Les chants eux-mêmes sont musicalement vigoureux, particulièrement dans le style ganga, un style polyphonique extrêmement dissonant venant de l'arrière pays dalmate… un rituel alternant des chants solo et des interludes chantés par un choeur, avec une mise en scène de Sanda Herzic qui utilise efficacement les allées de la chapelle et le choeur. La voix pure de K. Livljanic avait un pouvoir incantatoire, en particulier dans une lecture du Livre de la Révélation, et il y avait une énergie dans le chant de Kantaduri qui contrastait avec leur posture monacale…"

David Allen, The New York Times, 26 octobre 2015

"La grandeur des Anges Hérétiques ne réside pas dans une présentation d'une heure de langues anciennes, de croyances, de mantras et de musique. Son importance réside dans le fait que la spécialiste de musique médiévaleKatarina Livljanic, son ensemble Dialogos et l'ensemble Kantaduri ont essayé - et très bien réussi - à conduire le public au commencement même de l'humanité."

"Mme Livljanic a créé une épopée de magie et de révélation. C'était le grand philosophe français Antonin Artaud qui écrivait de manière si expressive sur le théâtre en tant que magie - gestes magiques, mots magiques et musique de la terre. Il utilisait comme exemple le théâtre balinais, qui précède à la fois l'Hindouisme et l'Islam. K. Livljanic a créé une religion liturgiquement antédiluvienne. Et ceux d'entre nous touchés par son sort extatique ont entraperçu un peu du Souffle Divin qui bat silencieusement en chacun de nous."

Harry Rolnick, ConcertoNet.com, 21 octobre 2015

Photo: K. Starčević